.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Certaines femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Messages : 14
Points : 317
Date d'inscription : 12/01/2017
Localisation : TOULOUSE
Humeur : Bonne, la plupart du temps...
avatar
MHL
Message MHL : Certaines femmes   Mer 8 Mar - 14:16

Film aussi mystérieux qu'énigmatique...
Et pourtant pas si désagréable à suivre, mais qui m'aura laissée tout de même bien circonspect au moment du générique final.

Qu'ai je observé ?

4 -fines- tranches de vie de femmes -vaillantes- dans le Montana (sans lien les unes avec les autres),
Pas de rythme,
Une impression d'atmosphère glaciale -au sens propre comme au figuré-,
Pas ou peu de musique de fond -pour faire la part belle aux bruits extérieurs ?-.

Qu'en ai je conclu ? après moultes réflexions et résumé de manière un peu simpliste :

Qu'une femme, si elle veut s'émanciper ou être indépendante, doit "ferrailler" deux fois plus qu'un homme pour arriver à ses fins.

Mais ça, c'était avant de lire toutes les critiques "presse" dithyrambiques et découvrir les nombreux prix que ce film avait récolté  :

."Formidable Western Moderne" - Et moi qui pensais -naïvement- que les westerns étaient réservés aux seuls indiens et cow-boys ;-)
."Film Métaphysique" : film dont la force du propos est sans limite - Je note
."Film actif sur des femmes qui conduisent leur vie et travaillent dans un décor de plaine immense drapée de neige" - c'est bien ce que je disais ! -
."Film sur le délitement intérieur" - ah ouais ?!?
."Film métaphorique" - vu sous cet angle, pourquoi pas....

Evidemment, je ne pouvais en rester là, et ai eu besoin de comprendre l'écart entre mon impression mitigée et l'enthousiasme des critiques. Au fur et à mesure des lectures presse, j'en suis arrivée à la conclusion que j'avais du chemin à parcourir avant de juger un film à sa juste valeur et ne résiste pas à l'envie de vous les faire partager.  

"Certaines femmes" expliqué aux Nuls


.Le film s'ouvre sur un un train qui fend les paysages du Montana - scène interminable - : il fallait y voir le symbole de la modernité qui allait bousculer les croyances des pionniers.
.La réalisatrice a concentré son propos sur la Terre et L'Humain, elle peint un Montana mythique et mystique où un simple geste et un sifflement vers l'horizon charrient avec eux une puissance émotionnelle susceptible de convoquer les grands mythes, tout en chantant leurs derniers soupirs -bigre !-.
.Une femme mange dans un centre commercial sans âme où des enfants exécutent des danses indiennes -scène ou je n'y avais pas vu un réel intérêt- : la modernité a laissé place à un encombrement de signes qui se percutent sans se blesser.
.Ces femmes, par leur courage et leur entêtement, se retrouvent prises entre le poids des principes et la trivialité d'un contemporain dont la seule nature est de porter une dimension pratique, rejetant toute forme d'absolu. - Qui dit mieux ? pas moi...-

Et le meilleur pour la fin :

La réalisatrice semble dire que tout reste à réinventer, que derrière les constats alarmants, un horizon subsiste. Dans la pénombre d'une écurie, dans l'encadrement d'une fenêtre, dans le regard d'un cow-boy fatigué, avec en toile de fond, une géographique éternelle. Et que peut-être, certaines femmes pourront encore le rendre incandescent. -Admirative !

Forte de ces différentes lectures, je vois le film différemment maintenant et aurais -presque- envie de le revoir...-.
Revenir en haut Aller en bas
http://quelcinemma.canalblog.com
 
Certaines femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poétikart ::  :: Arts visuels - 7 èmè art :: Cinéma-
Sauter vers: