.
 
AccueilS'enregistrerConnexion
SOYEZ LES BIENVENUS ! Vous êtes invité à vous présenter aux autres membres pour faire connaissance : " ICI "
Ecrit collectif : PARTICIPATION A L'ECRITURE COLLECTIVE D'UNE HISTOIRE : INSCRIVEZ-VOUS VITE !
Dans "écriture collective" ICI !

Partagez
 

 Histoires courtes et nouvelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1691
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Belgique
Humeur : Positive
Féminin http://pierrotdelune.canalblog.com
pierrotdelune
pierrotdelune
Messagepar pierrotdelune : Histoires courtes et nouvelles   Histoires courtes et nouvelles EmptyJeu 15 Juin - 11:29

Gérard, j'ai trouvé ton apport sur les histoires courtes et les nouvelles très intéressant et enrichissant.  Pourrais-tu nous en apprendre davantage ?
Merci d'avance.:chat


Pierrot de lune
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Messagepar Invité : Re: Histoires courtes et nouvelles   Histoires courtes et nouvelles EmptyJeu 15 Juin - 13:05

La nouvelle littéraire


Quelques essais de définition

Avant d’expliquer comment écrire une nouvelle, donnons des définitions de cet écrit particulier.

Résumé :

La nouvelle est en soi un genre littéraire

Définition générale :

La nouvelle se distingue des autres genres littéraires par ses qualités spécifiques :

  • Le sujet est original.
  • Elle n'est pas un récit de longue haleine s'étendant sur une vie, sur une guerre, sur des années. L'action embrasse une période de temps relativement court (une heure, une journée, une semaine ...)
  • Elle n'est ni légende ni conte.
  • Les personnages sont peu nombreux.
  • Le rythme du récit est rapide et ne s'embarrasse pas de longs développements psychologiques et philosophiques.
  • Elle est ce difficile art de la concision, de l'essentiel, cette tension de l'écriture jusqu'à la chute qui fait souvent d'une anecdote un destin.



Définition plus détaillée :


Une nouvelle est en général la relation d'un événement dramatique, unifié, vécu par un ou quelques personnages. Je dis dramatique en ce sens que les péripéties se succèdent à vive allure et revêtent un caractère net et tranchant ; l'événement est unifié en ceci que la nouvelle ne tolère pas les digressions ni rien qui ne fait immédiatement progresser l’action : le faisceau des faits y sont tissés de façon serrée. Étant donné qu'elle est une forme brève, elle ne peut embrasser avec vraisemblance que le destin de quelques personnages, dans une histoire somme toute simple, dont les articulations en tout cas sont limitées.
Comme dans tous les récits, les faits racontés peuvent être inspirés du réel ou être purement imaginaires ; toutefois, ils prennent souvent dans la nouvelle une saveur véridique, parce que ce type de narration produit beaucoup d'effets du réel, contrairement à ce qui se passe dans l’écriture du conte. Qu'il soit vrai ou inventé, le récit se donne ici pour véridique, ou mieux il tend à faire croire qu'il est non seulement vraisemblable, mais vrai, d'où l'emploi fréquent du passé simple, de la troisième personne, l’usage privilégié des rapports métonymiques plutôt que métaphoriques, tous procédés visant à renforcer l'effet du réel.
Un des problèmes posés par la nouvelle réside dans le critère de la brièveté. Il convient d'entendre que cette brièveté n'est pas nécessairement matérielle, puisque l'on trouve des nouvelles de trois pages, d'autres de vingt, trente ou même soixante pages. Deux paramètres caractérisent à mon avis la brièveté de la nouvelle : il y a une brièveté dans la structure dramatique d'abord, qui vise à tout centrer sur un événement déterminant et à ne retenir que les aspects essentiels à l’action ; c'est une brièveté de contenu. Puis, il y a une brièveté stylistique, soit un art de faire succinct, de raconter en raccourci, d'aller droit au but en utilisant les moyens les plus économiques. C'est pourquoi on dit souvent, pour regrouper ces deux aspects de la question, que la nouvelle est tendue vers sa fin, se déploie en ligne droite, qu'elle est tout entière soumise à une «urgence de dire» qui la précipite à son dénouement tout en lui fournissant cette manière particulière de dire les choses. Ce serait une écriture d'urgence, d'une densité assez proche de celle du conte, où rien n'est gratuit, où chaque fragment semble muni d'amplificateurs qui répercuteront en temps et lieu les effets de ce mot, de ce choix, de cette petite phrase.
Si l’on compare la nouvelle au roman, elle est linéaire comme le scion d’un futur arbre, droit, sans souche, sans branche, lisse et sans aspérité.
La nouvelle et sa densité
Avec le poème lyrico-dramatique, la nouvelle partage la densité et le principe d'unité totale des parties et du tout. Alors que le charme du roman vient souvent d'épisodes accessoires qui retardent le dénouement, la nouvelle doit aller droit au but, et ne peut se permettre aucune digression, même intéressante. TOUT, dans la nouvelle, doit concourir au but, et à un seul but : le sujet, le personnage, son entourage, les décors, les descriptions, les dialogues, le scénario. Mais il faut, à la seconde lecture, une fois le dénouement connu, que le lecteur, comme l’auteur qui se relit, peut trouver une justification à chaque phrase, et même à chaque adjectif. C'est ce qui fait la force, et en même temps la difficulté de la nouvelle. Le nouvelliste doit peaufiner son scénario de telle manière que chaque élément porte. Et s'il se surprend à dévier quelque peu, il doit savoir supprimer à la relecture toute phrase qui ne va pas dans le droit fil de son propos.
Écrire une nouvelle semble plus facile au débutant parce qu'il s'agit d'un texte court. De fait, c'est le contraire qui est vrai. Les digressions que l’on pardonne au romancier ne sont pas pardonnables au nouvelliste. Il doit écrire dense à la manière du poète qui exprime beaucoup en peu de mots, grâce à un choix rigoureux non seulement de la dénotation, mais encore de la connotation de ses mots.
De fait, ce sont rarement les mêmes qui réussissent dans la nouvelle et le roman. Pour la même raison que les coureurs de vitesse ne sont pas également doués dans la course de fond. Les premiers, comme les nouvellistes se donnent tout entier dans un temps très court. Les seconds, comme les romanciers, sont plus endurants et manifestent leurs qualités sur de plus longues distances ; ils savent se ménager et ménager l’intérêt de leurs lecteurs par des péripéties.

Je ne suis pas certain que cette présentation soit complète, mais elle devrait vous permettre de vous construire une idée plus claire de la nouvelle littéraire.
Parmi les genres d'écriture, ce n'est pas le plus facile à aborder. Je conseillerais aux débutant de commencer avec des histoires courtes.

En espérant ne pas vous embêter... avec la rigueur de ma vision de l'écriture.

Amitiés à vous tous, Gérard  :fl:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6479
Date d'inscription : 26/08/2009
Féminin
Gourmandine
Gourmandine
Messagepar Gourmandine : Re: Histoires courtes et nouvelles   Histoires courtes et nouvelles EmptyJeu 15 Juin - 15:52

Gérard a écrit:

Le sujet est original.
Elle n'est pas un récit de longue haleine s'étendant sur une vie, sur une guerre, sur des années. L'action embrasse une période de temps relativement court (une heure, une journée, une semaine ...)
Elle n'est ni légende ni conte.
Les personnages sont peu nombreux.
Le rythme du récit est rapide et ne s'embarrasse pas de longs développements psychologiques et philosophiques.
Elle est ce difficile art de la concision, de l'essentiel, cette tension de l'écriture jusqu'à la chute qui fait souvent d'une anecdote un destin.

Voilà qui m'aide beaucoup, ca me donne envie d’écrire des petites nouvelles.
Je commence dès demain, youpiiiii!

J'ai une question.
Lorsque l'on écrit un dialogue, on va à la ligne puis le tiret de la touche 6 (-) ou un autre tiret pour débuter la conversation?
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Messagepar Invité : Re: Histoires courtes et nouvelles   Histoires courtes et nouvelles EmptyJeu 15 Juin - 16:07

Pour les dialogues le tiret sous Word est : Ctrl/alt/moins du clavier numérique, c'est un quadruple tiret.
Sur le forum un tiret, car je ne pense pas que l'on puisse faire mieux.

Gérard :fl:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6479
Date d'inscription : 26/08/2009
Féminin
Gourmandine
Gourmandine
Messagepar Gourmandine : Re: Histoires courtes et nouvelles   Histoires courtes et nouvelles EmptyJeu 15 Juin - 16:16

Oui ça donne cela — super merci !

Sur le forum en effet je ne vois pas comment scratch
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1691
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Belgique
Humeur : Positive
Féminin http://pierrotdelune.canalblog.com
pierrotdelune
pierrotdelune
Messagepar pierrotdelune : Re: Histoires courtes et nouvelles   Histoires courtes et nouvelles EmptyJeu 15 Juin - 19:37

Merci pour cette présentation claire, concrète et riche en informations.


Pierrot de lune
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Messagepar Contenu sponsorisé : Re: Histoires courtes et nouvelles   Histoires courtes et nouvelles Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoires courtes et nouvelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poétikart ::  :: Demandes d'aides et conseils pour l'écriture :: AIDES en tous genres-
Sauter vers: