.
 
AccueilS'enregistrerConnexion
SOYEZ LES BIENVENUS ! Vous êtes invité à vous présenter aux autres membres pour faire connaissance : " ICI "
Ecrit collectif : PARTICIPATION A L'ECRITURE COLLECTIVE D'UNE HISTOIRE : INSCRIVEZ-VOUS VITE !
Dans "écriture collective" ICI !

Partagez | 
 

 Une nuit de loup (roman anticipation SF)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AnonymousInvité
Messagepar Invité : Une nuit de loup (roman anticipation SF)   Sam 5 Aoû - 11:40





Auteur : Gérard de l'Extrême
Titre du roman : UNE NUIT DE LOUP
Genre : fiction
Thème : roman d'anticipation.

ISBN : 978-2-919484-20-1
BNF le 24/12/2015

Prix public : 15 €


RÉSUMÉ

Comme chaque année, avec sa petite famille, Charles venait séjourner une semaine chez ses parents dans les Cévennes, avant de rejoindre son logement du bord de mer, à Sète. La lumière, que perçut Charles en pleine nuit, emporta le magnétisme et la conductibilité dans les métaux. Les conséquences de cet étrange phénomène obligèrent les hommes à vivre prisonniers localement, une situation dramatique.
Démunis devant une nature sauvage, sans les armes de la modernité, les hommes se retrouvèrent isolés les uns des autres et privés des moyens de la mobilité.
Ce fut le retour instantané aux conditions de vie d’avant le début du vingtième siècle (1920) où l’on commençait à peine à distribuer le courant électrique, et au milieu du même siècle, où l’usage des automobiles était devenu un mode de vie,
Charles, sa famille et ses amis vécurent cette aventure avec fatalisme et, dans leur petite vallée, se soudèrent pour survivre au sein d’une nature peu généreuse.
Alors, que le monde s’écroulait autour d’eux, que dans les villes, les hommes s’entretuaient ou mouraient de faim, et que d’autres étaient victimes de la panne, ils réussirent à accepter leur vie nouvelle dans une prison sans barreaux.

Extrait :

Combien ai-je mis de temps, avant d’admettre que cette panne généralisée ne ressemblait pas aux autres ? L’eau coulait faiblement au robinet ; quel rapport y avait-il ? Mon père passa sa soirée à nous parler de son congélateur et de la nourriture qui allait se perdre. Ma mère resta calme dans la tempête. J’avais toujours pensé qu’elle serait incapable de s’énerver ou de crier. À la lueur de la bougie, elle raconta des histoires aux enfants, celles que déjà, elle m’avait racontées dans ma jeunesse. Ah ! Cette voix douce… que de souvenirs heureux, quel bonheur ! Papa s’endormit, comme toujours, à vingt et une heures. Seule la pendule qu’il remontait chaque semaine affichait l’heure juste, toutes les autres s’étaient arrêtées à trois heures et cinq minutes. Pourquoi ?
C’était l’été, nous profitions de nos vacances, demain nous partirons dans notre petit logement. À Sète, il fera chaud, nous nous baignerons et tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir. Vers huit heures, la C4 Picasso était chargée, nous étions tous installés et ceinturés sous le regard angoissé de mon père – les départs le perturbaient toujours. Quand je tournai la clé de contact : rien... rien du tout, même pas un petit clic !
Ma joie de partir s’effaça d’un coup. La panne ; une voiture neuve, incroyable ! Sous les regards interrogatifs de tous les miens, je levai le capot et je ne vis rien d’anormal.
— Regarde si la batterie est bien raccordée ! me dit mon père.
— Attends, cette automobile est neuve !
Plus de téléphones, plus d’électricité, plus de batteries, les pannes en chaîne, cela suffit ! Pendant une heure, alors que les enfants et Fabiola se promenaient sur le sentier du père Jules, je découvris sur la notice que dans le cas où le voyant vert de la batterie n'était plus visible ; elle n’était pas assez chargée ou vide.
— Dis, est-il toujours au carrefour, le garage Citroën ? Eh ! Le père, m’écoutes-tu ?
— Oui, je pense bien.
Je pris le vélo de ma mère ; en rage, je pédalai comme un fou jusqu’au garage. Paul, assis sur un gros pneu de tracteur, me regardait arriver, il souriait. Je ressentis même l’impression qu’il m’attendait, pas étonné du tout de me voir.
— Paul, peux-tu vérifier ma batterie ?
— Sûrement pas ! Pas de courant, M’sieur.
— En avez-vous une neuve ?
— Une batterie neuve, bien sûr, faites voir le modèle !
Avec son professionnalisme habituel, Paul prépara l’accumulateur, mais quand il le vérifia, il n'y avait pas le moindre courant. Il ne comprenait pas, je ne le comprenais pas, même son testeur ne fonctionnait plus.
De retour à la maison, déçu, en colère, fortement contrarié, je les trouvai à table, énervés et interrogatifs.
Mon père, presque heureux que les circonstances nous obligent à rester chez lui, me dit :
— Vois-tu, au moins, il n’y a pas une seule automobile sur la route.
— Hein ! Pourquoi ?
— Le facteur n’est même pas venu, sa voiture est sûrement en panne.
— Eh alors ! Veux-tu me faire croire que toutes les automobiles seraient en panne, comme cela, en même temps ? Dis, père, toi le grand savant de tout, tu m’expliques !
— Je n’explique pas, je constate, voilà !
— Cessez de vous battre ! dit ma mère. Occupez-vous donc du congélateur !
— Voulez-vous que je vous aide ? demanda Fabiola.
— Vous... ; chargez-vous de vos enfants ! rétorqua mon père.
Le regard de ma mère suffit à lui faire comprendre qu’il devait s’excuser. Tel le toutou, il alla lécher la main de sa belle-fille. Il l’aimait bien, mais là, allez savoir ! Avec tout ce qui se passait, il avait disjoncté. Fabiola lui fit un sourire, elle comprenait, car elle était habituée avec son propre père. Il la prit par la main, et, réconciliés, ils allèrent vider le congélateur où la viande commençait à s’échauffer.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 16
Date d'inscription : 25/08/2017
Localisation : NORMANDIE
Humeur : BIEN
Masculin http://CANALBLOG XENIJA.HISTORIJA
KERIOS
KERIOS
Messagepar KERIOS : Re: Une nuit de loup (roman anticipation SF)   Sam 26 Aoû - 0:58

Très beaux,leger à lire une absice entre deux époque très sympathique j aime c'est bien dessiné ,kerios
Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit de loup (roman anticipation SF)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poétikart ::  :: Les publications des auteurs de Poétikart-
Sauter vers: