.
 
AccueilS'enregistrerConnexion
SOYEZ LES BIENVENUS ! Vous êtes invité à vous présenter aux autres membres pour faire connaissance : " ICI "
Ecrit collectif : PARTICIPATION A L'ECRITURE COLLECTIVE D'UNE HISTOIRE : INSCRIVEZ-VOUS VITE !
Dans "écriture collective" ICI !

Partagez
 

 Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 6479
Date d'inscription : 26/08/2009
Féminin
Gourmandine
Gourmandine
Messagepar Gourmandine : Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains   Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains EmptyJeu 10 Aoû - 8:44

Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains

Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains Downlo11

L’écrivain américain Edgard Allan Poe (1809-1849) est surtout connu pour ses récits qui préfigurent les genres de la science-fiction et du fantastique. Il a également donné à la nouvelle ses lettres de noblesse et il est même considéré comme l’inventeur du roman policier. Mais ses articles et essais sur le processus d’écriture sont moins connus. Voici quelques-uns de ses conseils qui aideront les auteurs qui veulent écrire un roman ou un recueil de nouvelles.

Pensez avec votre stylo
Que doivent faire les écrivains quand ils sont titillés par une idée qu’ils n’arrivent pas réellement à saisir ? Le conseil de Poe est simple : ils doivent prendre leur stylo et écrire (évidemment, aujourd’hui il conseillerait peut-être plutôt de se saisir d’un clavier). Poe rejette l’argument selon lequel les idées sont si profondes ou subtiles qu’elles se placent au-delà des mots. Dans un article paru en 1846, il disait : « Pour ma part, je n’ai jamais eu une pensée que je ne pouvais pas mettre en mots, et cela la rendait beaucoup plus nette que lors de sa conception ». Selon Poe, « l’acte simple » d’écrire aide les écrivains à rendre leurs idées non seulement plus claires, mais également plus logiques. Chaque fois qu’il ne se sentait pas satisfait d’une vague « conception du cerveau », Poe disait : « Je recours immédiatement à la plume, dans le but d’obtenir, grâce à son aide, la forme nécessaire, un résultat et de la précision. »

Commencez par la fin

Selon Poe, avant de commencer à écrire à roman ou une nouvelle, les écrivains doivent savoir exactement comment leur texte va se terminer. C’est seulement en ayant toujours la fin en ligne de mire qu’un auteur peut donner à son intrigue la causalité indispensable et tendre vers le développement de son intention. Mais Poe était également un fervent défenseur du plan. Il estimait qu’une planification approfondie devait précéder l’écriture.

Faites court et ciblé
Poe pensait que les textes en prose ou les poèmes auraient un effet plus puissant s’ils étaient suffisamment courts pour être lus d’une traite. Poe estimait que la lecture d’un poème ne devrait pas prendre plus d’une heure. Quant à celle d’un texte de prose, elle ne devrait pas excéder deux heures. Selon Poe, c’est seulement en respectant ces limites qu’un écrivain peut réussir une « unité d’effet ou d’impression ». L’auteur devrait d’abord décider de l’effet précis qu’il veut provoquer chez le lecteur et ensuite faire en sorte que tous les éléments du texte contribuent à cet effet. Ainsi « l’âme du lecteur est sous le contrôle de l’écrivain. Il n’y a pas d’influences extérieures ou extrinsèques résultant de la fatigue ou de l’interruption. »

Cultivez votre « capacité constructive »
Selon Poe, quiconque peut apprécier le travail d’un génie, est probablement capable d’en faire autant. Il estimait ainsi que les personnes « de génie sont beaucoup plus nombreuses que ce que l’on pense ». Mais le problème, c’est que la majorité des gens manque de « capacité constructive ». Selon Poe, cela comprend notamment une « faculté d’analyse » qui permet aux artistes de réussir l’effet qu’ils veulent produire. Cependant, la véritable difficulté vient du fait que cette capacité constructive « dépend particulièrement de l’énergie et de l’assiduité, ainsi que de qualités strictement morales telles que la patience, la capacité à se concentrer, l’autonomie et le mépris pour toute opinion qui n’est pas plus qu’une opinion ». En d’autres mots, le succès, tant dans l’écriture que dans les autres arts, requiert de la discipline, de la confiance et de la force de caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 688
Date d'inscription : 31/12/2016
Localisation : Aywaille-Belgique
Humeur : le mien hihihi!!
Féminin http://chezassoulawarda.canalblog.com/
Assoula
Assoula
Messagepar Assoula : Re: Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains   Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains EmptyJeu 10 Aoû - 9:24

Merci du partage
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Messagepar Invité : Re: Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains   Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains EmptyJeu 10 Aoû - 13:00

Je trouve intéressant ce que disait Allan Poe. Cela est intéressant par le fait que cela correspond bien à son époque. La question de savoir si ce qu'il préconise est adapté à notre époque. Aujourd'hui la méthode narrative est un reflet de notre société dite moderne. Nous sommes à l’ère du numérique et l'écrit est fondamentalement spontané, court, simple, sans construction, sans prise de tête. Les lecteurs, car il s'agit bien d'eux, désirent lire des histoires courtes avec un style rapide, ils vont à l'essentiel et se moque de la beauté d'un écrit.
J'ai passé ma journée d'hier dans un centre commercial au rayon librairie informatique pour une journée dédicace. il est intéressant de voir le choix des lecteurs : Musso, beaucoup de livres de poche, j'ai feuilleté, je ne suis pas étonné.   :chut2:  Cinq livres, toujours le même style et ce n'était pas du même auteur, c'était le style de l'éditeur  :peur:

Ce qui marche et intéresse les éditeurs est ce qui se vend bien... Lecture facile, des histoires simples, de tous les jours, avec des dialogues de langage parlé, le rythme de rotation des pages élevé et surtout pas de réflexions, pas de philosophie, pas de littérature, mais des événements qui se suivent à un rythme effréné. On ferme le livre et on oublie.

Enfin, je dis gratuitement que de fixer la fin de son écrit est le plus sûr moyen de ne pas y arriver (à la fin). Un synopsis OUI, mais modulable et variable. 

J'écris actuellement "Mon ami Joseph" Je ne connais pas encore ce que sera la fin, car je ne connais pas assez Joseph pour savoir comment va finir son histoire. à trois cents pages, je commence à mieux le connaître et j'envisage une fin par rapport à sa vie et sa situation sociale. Il se pourrait qu'elle soit heureuse, un mariage peut-être. Je ne sais pas avec qui, mais à dix-neuf ans, il va peut-être attendre d'être majeur (21 ans)

Depuis le 19ème siècle, la place de l'écriture a tellement évolué, tout autant que la société.

NOTA : je n'ai rien contre les écrivains qui se servent d'un cadre et font un plan, j'en suis totalement incapable de faire ça, c'est tout ! :bourré:


Gérard  :fl:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6479
Date d'inscription : 26/08/2009
Féminin
Gourmandine
Gourmandine
Messagepar Gourmandine : Re: Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains   Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains EmptyJeu 10 Aoû - 15:32

On dit que les livre qui se vendent le plus sont ceux dont l'histoire à une part de réel, est-ce une réalité je ne le sais pas. Personnellement j'aime lire les histoires dont le contenu à existé mais aussi une pure fiction du moment que ce ne soit pas gore.
Il est vrai que la technique d’écriture a beaucoup évolué mais on peut s’inspirer des techniques des anciens écrivains si on n'a pas l'habitude d’écrire des nouvelles ou romans et ensuite moderniser notre histoire.
Je n'ai jamais lu Musso, il faudrait que j'essaye pour voir ce qu'il m'inspire.
Oui les livres de poche marchent du tonnerre.

Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Messagepar Invité : Re: Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains   Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains EmptyJeu 10 Aoû - 16:36

Il ne faut pas confondre l'histoire avec la manière de l'écrire.

Les belles histoires ne sont belles que parce qu'elles sont bien écrites. Pour réussir un écrit, il faut : 
1 une bonne histoire, 
2 une bonne narration, 
3 un style plaisant, 
4 une construction originale, mais logique, 
5 un public lecteur ciblé.

Aujourd'hui, et je le déplore, le succès se fait sur le nom de l'auteur ou sur une histoire d'actualité qui passionne ou a passionné beaucoup de personnes. C'est comme cela, l'écrit ne vaut que ce qu'il va produire en exemplaires vendus.

🇩🇪Oyez braves gens ! :de:  Vous ne ferez pas fortune en écrivant, mais vous vous ferez plaisir et ça, ça n'a pas de prix !

Gérard :fl:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6479
Date d'inscription : 26/08/2009
Féminin
Gourmandine
Gourmandine
Messagepar Gourmandine : Re: Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains   Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains EmptyVen 11 Aoû - 12:31

L'édition est un milieu assez complexe!
En faite pour qu'un roman capte la curiosité de l’éditeur il faut que le manuscrit réunisse toutes les critères que tu as dit.

Citation :
1 une bonne histoire,
2 une bonne narration,
3 un style plaisant,
4 une construction originale, mais logique,
5 un public lecteur ciblé.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Messagepar Invité : Re: Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains   Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains EmptyVen 11 Aoû - 14:13

Les belles histoires ne sont belles que parce qu'elles sont bien écrites. Pour réussir un écrit, il faut : avec des précisions...

1 une bonne histoire,
c'est elle qui va déterminer le public qu'elle intéresse. l'histoire doit être belle, certes, mais elle doit surtout ne pas être ordinaire, pas forcément extraordinaire, mais d'un grand intérêt pour une majorité de gens. la partie romancée doit s'inscrire dans la partie réelle et connue, elle peut modifier le réel pour dévoyer la version officielle de l'histoire. Bref ! Une bonne histoire n'est jamais banale ou sans relief.

2 une bonne narration,
La partie essentielle à mes yeux, car une bonne histoire mal narrée se dégrade un peu plus à chaque page. La construction faite par le narrateur, qu'il soit un personnage ou extérieur à l'histoire doit être soignée en respectant une architecture globale cohérente. Les positionnements narratifs des personnages doivent être clairs et l'action doit suivre une progression sans erreur ou contradiction. La gestion des personnages doit être précise et l'action continue.

3 un style plaisant,
Le style est essentiel pour faciliter la lecture de l'histoire. Soigner son style c'est respecter le lecteur. Le style est la manière de le dire, d'aider le lecteur, de l'entraîner dans l'histoire, de ne pas lui laisser l'occasion de se perdre et de le faire participer en jouant sur les mots qui provoquent des émotions. Le style c'est aussi le rythme de lecture, une action doit être plus rythmée qu'une description d'ambiance. ATTENTION AU RYTHME DES DIALOGUES !

4 une construction originale, mais logique,
La construction d'une histoire ne respecte pas toujours la chronologie de l'histoire. Les différentes parties de l'histoire peuvent s'écrire de façon originale. On peut demander au lecteur de faire l'effort de relier les événements logiquement et de découvrir qu'un événement s'explique plus loin dans l'histoire.

5 un public lecteur ciblé.
Un écrit pour enfants, n'est pas un écrit pour adolescents ni pour adultes. La règle simple est de considérer que le sexe, l'argent et le pouvoir focalisent l’intérêt de tout le monde sauf les enfants et moins les adolescents. Un fait d'actualité, n'importe lequel peut servir de base pour un écrit. attention aux écrits qui intéressent tout le monde et personne à la fois, ça marche rarement ! Une histoire historique récente visera les plus jeunes. Une histoire sur une légende intéressera les enfants. A vous de voir qui vous ciblez...

Gérard :fl:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Messagepar Contenu sponsorisé : Re: Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains   Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les conseils d’Edgar Allan Poe aux apprentis écrivains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poétikart ::  :: Demandes d'aides et conseils pour l'écriture-
Sauter vers: