.
 
AccueilS'enregistrerConnexion
SOYEZ LES BIENVENUS ! Présentez-vous aux autres membres " ICI "
Ecrit collectif : PARTICIPATION A L'ECRITURE COLLECTIVE D'UNE HISTOIRE : INSCRIVEZ-VOUS VITE !
Dans "écriture collective" ICI !
VOUS ÊTES INVITES A PARTICIPER A LA NOUVELLE ORGANISATION DE POETIKART ICI

Partagez | 
 

 Le déluge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Messages : 107
Date d'inscription : 23/12/2017
Localisation : Metz
Humeur : Rock'n roll !
Masculin
avatar
Urwane
Messagepar Urwane : Le déluge   Sam 23 Déc - 21:47

En ce début de vacances qui s'annoncent triste, sombre et maussade.
Entre mes résolutions 2018 et mon vélo.
J'ai décidé de commencer a écrire une histoire, un récit, un livre ou une nouvelle, j'en sais trop rien.
Tout ce que je sais, c'est que ça pourrait s'apparenter au populaire genre YA ( Youngs Adults ) et la science-fiction d'anticipation.

Bonne lecture !

Le déluge, production du jour:
 

Le récit se passe a Metz, la ville ou je vis depuis toujours.


"Parfois l’état du monde me dégoûte à un point tel que j’en ai du mal à finir ma deuxième part de tarte aux pommes." Banksy
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Messagepar Invité : Re: Le déluge   Sam 23 Déc - 22:39

Un récit intéressant. Quelques erreurs d'expression que je pourrai te signaler si tu le souhaites mais c'est très bien parti, accrocheur. Le lecteur a envie de lire la suite.

Si tu écris une suite, poste les différents fragments de ton récit séparément, à la suite les uns des autres dans le même sujet. Cela correspond au conseil de Gourmandine, l'administratrice :

http://poetikart.forumactif.org/t4931-a-lire-avant-de-poster-votre-nouvelle

Voici un exemple avec une de mes nouvelles :

http://poetikart.forumactif.org/t5612-la-blatte-recit-relevant-du-registre-de-l-etrange

Il n'est pas du tout indispensable de joindre des illustrations au récit.

Fais attention enfin à la présentation de ton récit : saute des lignes entre les paragraphes, ménage des alinéas en début de paragraphe, ajoute un tiret en début de ligne lorsque tu rapportes des paroles au discours direct.

A bientôt ! :)

Céline
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 23/12/2017
Localisation : Metz
Humeur : Rock'n roll !
Masculin
avatar
Urwane
Messagepar Urwane : Re: Le déluge   Sam 23 Déc - 22:56

Céline a écrit:
Un récit intéressant. Quelques erreurs d'expression que je pourrai te signaler si tu le souhaites

Je suis preneur !


"Parfois l’état du monde me dégoûte à un point tel que j’en ai du mal à finir ma deuxième part de tarte aux pommes." Banksy
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1668
Date d'inscription : 25/09/2017
Localisation : Liège - Belgique - Europe - Terre - ...
Humeur : avatar = vue de mon futur appart !!!
Féminin http://berdellages.wordpress.com/
avatar
Smicky
Messagepar Smicky : Re: Le déluge   Dim 24 Déc - 2:21

Comme l'a écrit Céline, un récit intéressant mais pas mal de fautes de syntaxe ou autres à corriger pour que le lecteur s'attarde seulement au texte et non aux erreurs qui s'accumulent le long des phrases et qui risquent de perturber sa lecture.
Et aussi, comme elle te l'a suggéré, aère ton texte.
Un bon début.
Bonne journée


A découvrir -------------> :dod:   mon blog littéraire :dod:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1668
Date d'inscription : 25/09/2017
Localisation : Liège - Belgique - Europe - Terre - ...
Humeur : avatar = vue de mon futur appart !!!
Féminin http://berdellages.wordpress.com/
avatar
Smicky
Messagepar Smicky : Re: Le déluge   Dim 24 Déc - 5:00

Voilà une première correction

Tandis que le professeur de physique, un bon vivant un peu bourru, développait son fastidieux cours, Maxime, lui, terminait un croquis de la Porte des Allemands. Il admirait ce lieu ; il y passait la majeure partie de son temps libre.
Ce n’était pas tant l’architecture du vieux rempart qui attirait Max, il voulait juste être loin, loin de sa famille. Il était le cadet d’un couple de bourgeois fermés d’esprit. Maxime sortait des rangs de sa lignée qu’il dénigrait ; il rêvait d’un monde différent, pas meilleur, juste différent…

Un élève sortit Max de son carnet en braillant, tout en pointant du doigt le ciel, il semblait apeuré. En un instant, toute la classe s’était ruée sur les fenêtres, le professeur y compris.
Le ciel était noir. Aussitôt, une série de déflagrations assourdissantes se fit entendre, le sol tremblait.
Les occupants de la salle chancelèrent avant de s’effondrer. Les vitres volèrent en éclats alors que les explosions se rapprochaient promptement.
Le sang de Maxime ne fit qu’un tour : il empoigna son sac orné de noms de groupes musicaux tels AC/DC et s’élança vers la sortie sous les regards horrifiés de ses camarades.

Max se précipita à travers les longs couloirs déprimants, il n’aperçut pas âme qui vive, l’adrénaline emplit ses veines. Maxime alla encore plus vite : en moins d’une minute, il avait atteint les portes donnant sur la cour extérieure. Dehors, la noirceur du ciel était beaucoup plus frappante, des formes s’enfuyaient vers l’Est, sans doute des oiseaux, se dit Max… Il ne s’accorda que dix précieuses secondes de repos avant de se hâter vers la Rue de la Fontaine où vivait son pote Alexandre. 

Dans les rues de Metz, parsemées de cratères vertigineux, quelques individus tentaient de fuir sans réfléchir avec leur voiture. Ils finissaient quasiment tous au fond d’un cratère ou encastrés dans un mur. Les alarmes des voitures retentissaient dans toute la ville comme un écho persistant.
Après quinze minutes de course, Max arriva devant la porte blanche. Il sonna : aucune réaction. Maxime était effrayé par le simple fait de penser que son ami était mort… Après une vingtaine de secondes, Max allait partir quand il entendit la fenêtre du deuxième étage s’ouvrir dans un grincement sinistre, il se cacha le plus possible dans l’embrasure. 


« Max c’est toi ? » lança une voix posée.
Max bondit hors de sa cachette et aperçut son ami, assis sur le rebord de la fenêtre, avec un sourire en coin comme toujours. 
« Allez ramène ta fraise ! » s’exclama ce dernier.
La porte s’ouvrit dans un déclic satisfaisant.


A découvrir -------------> :dod:   mon blog littéraire :dod:
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Messagepar Invité : Re: Le déluge   Dim 24 Déc - 8:28

Le Titre

           Tandis que le professeur de Physique, un bon-vivant un peu bourru, développait son cours fastidieux, Maxime terminait un croquis de la Porte des Allemands. Il admirait ce lieu, il y passait la majeure partie de son temps libre. Ce n’était pas tant l’architecture du vieux rempart qui attirait Max, il voulait juste être loin, loin de sa famille. Il était le cadet d’un couple de bourgeois à l'esprit obtus. Maxime sortait des rangs de sa lignée qu’il dénigrait, il rêvait d’un monde différent, pas meilleur, juste différent.

           Un élève sortit Max de son carnet par un braillement. Tout en pointant du doigt le ciel, il semblait apeuré. En un instant, toute la classe se rua vers les fenêtres, le professeur y compris. Le ciel était noir. Une série de déflagration assourdissante se fit entendre, le sol tremblait, les occupants de la salle chancelèrent avant de s’effondrer. Les vitres volèrent en éclats alors que les explosions se rapprochaient. Le sang de Maxime ne fit qu’un tour ; il empoigna son sac orné de noms de groupes de musiques tel AC/DC et s’élança vers la sortie sous les regards horrifiés de ses camarades.

         A travers les longs couloirs déprimants qu'il traversait, Max n’aperçut pas âme qui vive. L’adrénaline emplissait ses veines et le jeune homme alla encore plus vite. En moins d’une minute, il avait atteint les portes donnant sur la cour extérieure. Dehors, la noirceur du ciel était beaucoup plus frappante, des formes s’enfuyaient vers l’Est, sans doute des oiseaux, se disait-il. Il ne s’accorda que dix précieuses secondes de repos avant de se hâter vers la rue de la Fontaine où vivait son pote Alexandre.

         Dans les rues de Metz, parsemées de cratères vertigineux, quelques individus tentaient de fuir sans réfléchir avec leur voiture. Ils finissaient quasiment tous au fond d’un cratère ou encastrés dans un mur. Les alarmes des voitures retentissaient dans toute la ville comme un écho persistant. Après quinze minutes de course, Max arriva devant la porte blanche. Il sonna, aucune réaction. Le garçon était effrayé par le simple fait de penser que son ami était mort. Après une vingtaine de secondes, Max allait partir quand il entendit la fenêtre du deuxième étage s’ouvrir dans un grincement sinistre. Il se cacha le plus possible dans l’embrasure.

- « Max c’est toi ? lança une voix posée.

           Max bondit hors de sa cachette et aperçut son ami, assis sur le rebord de la fenêtre avec un sourire en coin comme toujours.

- Allez, ramène ta fraise ! » s’exclama ce dernier.

           La porte s’ouvrit dans un déclic rassurant.


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Messagepar Invité : Re: Le déluge   Dim 24 Déc - 8:41

J'ai apporté quelques modifications à la présentation, à l'orthographe, à la qualité de l'expression.

Quelques observations :

Il faut un titre pour ton récit. Tu as tendance à faire des phrases trop longues. Utilise des synonymes pour éviter les répétitions : "Max, le garçon, le jeune homme...". Veille enfin à la ponctuation. Il est inutile de rajouter des points de suspension, tout doit être suggéré dans les mots du texte.

C'est un point de vue purement personnel sur ton écrit, tu en fais naturellement ce que tu veux.

Bonne journée et joyeux réveillon, Urwane !

Céline
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 23/12/2017
Localisation : Metz
Humeur : Rock'n roll !
Masculin
avatar
Urwane
Messagepar Urwane : Re: Le déluge   Dim 24 Déc - 10:06

Merci à vous deux,

J'ai noté vos conseils et modifié ma version par conséquent !

Joyeux réveillon à vous ( j'avais pas vu on est le 24 )


"Parfois l’état du monde me dégoûte à un point tel que j’en ai du mal à finir ma deuxième part de tarte aux pommes." Banksy
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6479
Date d'inscription : 26/08/2009
Féminin
avatar
Gourmandine
Messagepar Gourmandine : Re: Le déluge   Lun 25 Déc - 17:51

En effet, on peut remercier Céline et Smicky qui sont généreuses pour apporter leurs aides.
:voit:
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Messagepar Invité : Re: Le déluge   Mar 26 Déc - 3:17

Gourmandine a écrit:
En effet, on peut remercier Céline et Smicky qui sont généreuses pour apporter leurs aides.
:voit:
Merci pour cette parole !

Bonne semaine à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1668
Date d'inscription : 25/09/2017
Localisation : Liège - Belgique - Europe - Terre - ...
Humeur : avatar = vue de mon futur appart !!!
Féminin http://berdellages.wordpress.com/
avatar
Smicky
Messagepar Smicky : Re: Le déluge   Mar 26 Déc - 4:37

Gourmandine a écrit:
En effet, on peut remercier Céline et Smicky qui sont généreuses pour apporter leurs aides.
:voit:
Et on se complète en plus lol (une correction différente - moi plus typo et orthographe, Céline plus en contenu)


A découvrir -------------> :dod:   mon blog littéraire :dod:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 23/12/2017
Localisation : Metz
Humeur : Rock'n roll !
Masculin
avatar
Urwane
Messagepar Urwane : Re: Le déluge   Mar 26 Déc - 12:31

Avé,

J'ai bien avancé :

Le Déluge - Cataclysme:
 

Bonne lecture, qu'en pensez vous ? :de:


"Parfois l’état du monde me dégoûte à un point tel que j’en ai du mal à finir ma deuxième part de tarte aux pommes." Banksy
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6479
Date d'inscription : 26/08/2009
Féminin
avatar
Gourmandine
Messagepar Gourmandine : Re: Le déluge   Mer 27 Déc - 11:32

Je trouve que c'est beaucoup mieux.
La lecture se fait avec plus de plaisir car plus aéré donc plus compréhensible.
Bravo.
:llol:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6479
Date d'inscription : 26/08/2009
Féminin
avatar
Gourmandine
Messagepar Gourmandine : Re: Le déluge   Mer 27 Déc - 11:37

Céline a écrit:
- « Max c’est toi ? lança une voix posée.

          Max bondit hors de sa cachette et aperçut son ami, assis sur le rebord de la fenêtre avec un sourire en coin comme toujours.

- Allez, ramène ta fraise ! » s’exclama ce dernier.

J'ai du mal à comprendre pourquoi mettre « après -
Si c'est une conversation est il obligatoire de mette « ?
Il faudra que je regarde la règle de ponctuation.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 23/12/2017
Localisation : Metz
Humeur : Rock'n roll !
Masculin
avatar
Urwane
Messagepar Urwane : Re: Le déluge   Mer 27 Déc - 11:55

Gourmandine a écrit:
Je trouve que c'est beaucoup mieux.
La lecture se fait avec plus de plaisir car plus aéré donc plus compréhensible.
Bravo.
:llol:
:sif: J'ai eu de bons conseils

Je sais plus pour la ponctuation des dialogues^^


"Parfois l’état du monde me dégoûte à un point tel que j’en ai du mal à finir ma deuxième part de tarte aux pommes." Banksy
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6479
Date d'inscription : 26/08/2009
Féminin
avatar
Gourmandine
Messagepar Gourmandine : Re: Le déluge   Mer 27 Déc - 12:00

Quand j’écris un dialogue je fais:
- bla, bla, bla...

Et si mon personnage pense:
"bla, bla,..."
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 107
Date d'inscription : 23/12/2017
Localisation : Metz
Humeur : Rock'n roll !
Masculin
avatar
Urwane
Messagepar Urwane : Re: Le déluge   Mer 27 Déc - 12:10

Gourmandine a écrit:
Quand j’écris un dialogue je fais:
- bla, bla, bla...

Et si mon personnage pense:
"bla, bla,..."

Normalement je crois c'est :

« Blabla
- blabla
- blabla blup »




"Parfois l’état du monde me dégoûte à un point tel que j’en ai du mal à finir ma deuxième part de tarte aux pommes." Banksy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Messagepar Contenu sponsorisé : Re: Le déluge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le déluge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poétikart ::  :: Demandes d'aides et conseils pour l'écriture :: Correction de texte-
Sauter vers: