.
 
AccueilS'enregistrerConnexion
SOYEZ LES BIENVENUS ! Présentez-vous aux autres membres " ICI "
Ecrit collectif : PARTICIPATION A L'ECRITURE COLLECTIVE D'UNE HISTOIRE : INSCRIVEZ-VOUS VITE !
Dans "écriture collective" ICI !
VOUS ÊTES INVITES A PARTICIPER A L'ORGANISATION DE POETIKART ICI

Partagez | 
 

 Le genre théâtral et l'écriture dramatique en prose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
Messagepar Invité : Le genre théâtral et l'écriture dramatique en prose   Dim 13 Mai - 18:51

Le genre théâtral et l'écriture dramatique en prose

Il ne s’agira pas dans le cadre de ce forum d’écrire une pièce de théâtre dans son ensemble. Une œuvre dramatique est longue, complexe, pourvue d’actes et de scènes multiples, son élaboration dépasse donc le cadre de ce forum.

En revanche, il est toujours possible de s’initier à l’écriture dramatique, d’apprendre à écrire pour la scène. Pour cela, quelques règles simples doivent être présentes à l’esprit, qui tiennent à la nature même du texte de théâtre.

La pièce de théâtre est faite pour être représentée

Comme chacun sait, une pièce de théâtre est faite pour être représentée. Certes, Musset a écrit son fameux Spectacle dans un fauteuil, mais ce ne sera pas notre propos ici. Représenter signifie placer sous les yeux d’un spectateur potentiel un moment de vie incarné par divers personnages, les acteurs. C’est en obéissant à cette caractéristique première du texte dramaturgique que l’on comprendra sa nature profonde.

Autant les poèmes ou les essais peuvent être d’une compréhension délicate, nécessiter une relecture approfondie, autant le texte de théâtre doit pouvoir être compris immédiatement et sans ambiguïté par les auditeurs. L’échange entre les comédiens sur scène se fait sous forme dialoguée et cet échange est au présent. La langue, l’expression doivent être relativement simples, en tout cas ne pas nécessiter de dictionnaire pour leur compréhension.

Le théâtre est avant tout un spectacle

Par ailleurs, le théâtre est un spectacle, il se déroule sous les yeux de spectateurs. Il faut donc être capable de maintenir intacte l’attention du public tout au long de la pièce, sans relâchement, sinon les sièges se vident. Pour cela, après la scène d’exposition qui présente de manière vivante la situation, les péripéties doivent se succéder jusqu’au nœud de l’action, moment où les tensions culminent sur la scène. Le dénouement suivra ce moment fort, ce sera en quelque sorte la conclusion de la pièce qui a été représentée.

On voit que le schéma dramatique est très resserré, dans un souci d’intensité et de tension permanente. La notion de conflit est centrale au théâtre. Les personnages s’opposent très souvent sur scène, par souci de faire éclater la vérité bien souvent, laquelle est toujours verbalisée. Les mots doivent donc être précis, frappants, bien choisis, dans un souci d’efficacité constant.

Par-delà les dialogues de théâtre

D’autres éléments ont leur importance sur la scène de théâtre. Par exemple, le décor. Il reflète le plus fidèlement possible l’évolution de la situation mais à la limite, il est inutile. Il arrive d’ailleurs qu’il soit supprimé dans le théâtre moderne. Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que le dialogue entre les personnages sera suffisamment éclairant pour que l’on puisse se passer de tout le reste.

L’intrigue ou déroulement des pièces de théâtre doit être par ailleurs diverse et variée. Il faut fuir la monotonie qui endormirait le spectateur. Des rebondissements sont envisageables, les coups de théâtre (ou retournements de situation) fréquents. Certes, les genres dramatiques sont divers, de la tragédie à la comédie, en passant par le drame ou le « spectacle total » moderne, mais toujours l’auteur dramatique a le souci d’écrire de façon à intéresser le spectateur.

Ecrire une scène de théâtre

Nous avons vu l’importance du dialogue entre les personnages puisque c’est celui-ci qui porte l’action dramatique. Mais ce dialogue sera lui-même prononcé par des comédiens incarnant divers personnages auxquels il faut réfléchir. Il est nécessaire d’élaborer un canevas de la représentation ou de l’action envisagée, puis de cerner le nombre de personnages qui lui donneront vie sur scène.

A ce stade, il est bon de faire une fiche sur chaque rôle de façon à faire parler le personnage en fonction de sa personnalité, prévue à l’avance. Ce travail préalable est nécessaire pour la cohérence de l’ensemble.

Les péripéties mises en scène seront précisées ainsi que les différents décors qui seront ceux du spectacle. Ces détails matériels, de même que l’intonation ou les émotions des personnages seront présents dans ce que l’on appelle les didascalies ou indications scéniques.

La notion de didascalie

Ces dernières accompagnent toujours le texte dramatique, de même que le nom du personnage et les entrées et sorties des acteurs sur la scène. Ce sont « il sort », « il s’assied », « vivement », « avec passion » ... Ce sont autant de précisions que l’auteur dramatique apporte en vue de la mise en scène et de l’interprétation de sa pièce.

En guise d’exemple ou de modèle, voici le début de la comédie de Marivaux, le Jeu de l’Amour et du hasard. Le rideau vient de se lever. On a l’impression de surprendre deux personnages, la maîtresse et sa servante, au milieu de leur conversation. Voilà un texte vivant, c’est-à-dire théâtral par excellence.

Un exemple de texte dramatique vivant

ACTE I

SCÈNE PREMIÈRE.

Silvia, Lisette.

SILVIA.
Mais encore une fois, de quoi vous mêlez-vous, pourquoi répondre de mes sentiments ?

LISETTE.
C'est que j'ai cru que, dans cette occasion-ci, vos sentiments ressembleraient à ceux de tout le monde ; Monsieur votre père me demande si vous êtes bien aise qu'il vous marie, si vous en avez quelque joie : moi je lui réponds qu'oui ; cela va tout de suite ; et il n'y a peut-être que vous de fille au monde, pour qui ce oui-là ne soit pas vrai ; le non n'est pas naturel.

SILVIA.
Le non n'est pas naturel, quelle sotte naïveté ! Le mariage aurait donc de grands charmes pour vous ?

LISETTE.
Eh bien, c'est encore oui, par exemple.

SILVIA.
Taisez-vous, allez répondre vos impertinences ailleurs, et sachez que ce n'est pas à vous à juger de mon cœur par le vôtre...

Laurence C. (pseudonyme Céline)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 691
Date d'inscription : 10/07/2018
Localisation : Royan
Humeur : bonne
Masculin https://motsenliberte.blog4ever.com/
avatar
Gérard de l'Extrême
Messagepar Gérard de l'Extrême : Re: Le genre théâtral et l'écriture dramatique en prose   Dim 7 Oct - 17:27

Céline avait développé dans ce sujet de bonnes explications. L'explication est utile, car écrire une pièce de théâtre est très différent des autres écrits.
Je trouve curieux que personne n'ait rien à dire sur un tel sujet, je peux comprendre qu'elle ait jeté l'éponge.

Merci à elle !


Tous les problèmes du désaccord ont une solution   la transparence, la sincérité et la courtoisie --  :mp  Mes commentaires sont établis sur la base de mon ressenti à la lecture d'un poème ou d'une histoire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le genre théâtral et l'écriture dramatique en prose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poétikart ::  :: Demandes d'aides et conseils pour l'écriture :: AIDES en tous genres-
Sauter vers: