.
 
AccueilS'enregistrerConnexion
SOYEZ LES BIENVENUS ! Vous êtes invité à vous présenter aux autres membres pour faire connaissance : " ICI "
Ecrit collectif : PARTICIPATION A L'ECRITURE COLLECTIVE D'UNE HISTOIRE : INSCRIVEZ-VOUS VITE !
Dans "écriture collective" ICI !

Partagez | 
 

 Le Street Art

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AnonymousInvité
Messagepar Invité : Le Street Art   Ven 29 Juin - 10:13

Le Street Art

       L’art a toujours été présent dans le domaine public, comme il l’était dans les musées. Pompéi et ses fresques de rue ou la Vallée des Rois, en Egypte, en témoignent. Les inscriptions étaient porteuses de messages de toute nature, personnelle, religieuse ou politique.

Inscription murale à Pompéi

       C’est toutefois au début des années 1960 que l’expression américaine de « Street art » s’est imposée partout pour désigner un art urbain. Une génération entière, aux Etats-Unis puis en Europe, développe ce concept. Tout le monde se souvient, ou connaît, les célèbres réalisations de Mai 68 en France.

Slogan de Mai 68

       L’art devient de plus en plus accessible à tous, il se démocratise en quelque sorte, n’est plus réservé à une élite ou aux musées. Les motivations des artistes sont variées. L’œuvre permet de faire passer un message ou de s’affirmer comme artiste.

Message et autoportrait de Miss Tic

       Les moyens d’expression des artistes de l’époque sont multiples : graffiti, autocollants, constructions diverses, affiches, illusions d’optique ou trompe-l’œil. Le tout est de créer rapidement, facilement, la plupart du temps dans l’illégalité la plus totale. Les créations de rue sont fragiles et éphémères, c’est la règle du jeu.

Trompe-l’œil d’Edgar Müller

       Les outils des graffeurs et autres peintres de rue sont donc la simplicité même. Ces artistes travaillent avec des craies, des aérosols, des marqueurs, des stickers et des pulvérisateurs. Les créations sont autonomes, constituent des œuvres séparées ou ont recours à ce que l’artiste a sous la main : trottoirs, bancs publics, murs ou lui-même !

Liu Bolin, critique de la Chine, effaçant l'individu

       Les catégories sont toutefois bien tranchées, chaque artiste choisit son moyen d’expression. Rappelons quelques formes de cet art de la rue :
1) Le graffiti : il représente très souvent des scènes diverses de la vie moderne.
2) Le tag : il est constitué avant tout de la signature de celui qui l’a exécuté.
3) Le throw up : c’est un mot anglais qui désigne une réalisation aux volumes élargis. Le thème est souvent la signature de l’artiste.

Throw up de Joi Aka Zephir

4) La fresque : on l’appelle aussi « graff ». Lorsque plusieurs personnes la réalisent, on les nomme la « crew » ou l’équipe.
5) Le trompe-l’œil : comme son nom l’indique, il trompe le passant dans la rue et produit une émotion forte, volontairement. Ses matériaux sont divers, toile ou peinture, entre autres.

En savoir plus sur quelques artistes urbains :

Banksy :
http://www.banksy-art.com/
Ernest Pignon Ernest :
http://pignon-ernest.com/
Miss Tic :
http://missticinparis.com/
Haring :
http://www.haring.com/
Basquiat :
http://www.jean-michel-basquiat.net/

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Street Art
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poétikart :: Salle des archives :: Arts visuels - 7 ème art :: Peinture-
Sauter vers: